Actualités

Face à la mer ….

Il y a deux ans, une maman nous avouait en larmes  à la sortie du car, qu’elle voyait la mer pour la toute première fois de sa vie…

Ce beau moment,  nous le devons aux sorties à la mer pilotées par l’équipe animation et les bénévoles de l’APUI ; activité  co-construits avec l’aide des travailleurs sociaux du Comité de Vie Social et de la CAF.

Ces  sorties à la mer ont lieu tous les étés entre membres d’une même famille et amis d’un même quartier.

Avec ces excursions, nous désirons mettre en place une démarche de (re)socialisation : la découverte d’un nouveau lieu au sein d’un groupe aide à créer du lien,  une étape indispensable dans le cadre d’un projet de réinsertion par le logement. L’approche éducative, prend une fois de plus, ici tout son sens.

En juillet, les résidents de l’APUI ont ainsi pu se promener à Berck sur Mer et  Quend sur Plage. Durant le mois d’août, ils ont découvert Deauville.

Des voyages pour ouvrir l’imagination, rendre l’impossible abordable et petit à petit, faire prendre conscience qu’il faut avancer pour se construire un avenir.

Les oies visite le centre de loisirs de l'APUI

Des oies à l’APUI, la ferme à la maison

Le 22 juillet dernier, les enfants de petites sections du centre de loisirs de l’APUI LES VILLAGEOISES, ont eu la surprise d’apprendre qu’ils allaient passer la journée avec des oies.

Mme Aminata NIAKATE, Directrice du centre de loisirs (ALSH) de l’APUI, a voulu mettre en place une journée à la ferme à domicile afin de dépayser ces jeunes enfants.

Issus majoritairement de familles accompagnées par l’APUI, dans le cadre d’un contrat social de réinsertion par le logement, les enfants se sont retrouvés hypnotisés, le temps d’une journée, par ses anatidés.

Toutes l’année, le centre de loisirs de l’APUI, accueille des enfants de 3 à 12 ans, afin de leur proposer des activités de loisirs et d’éveil.
La visite de ces oies fut l’occasion d’aider les enfants à apprendre à respecter les consignes, afin de pouvoir s’approcher calmement des oies : pour cela, ils ont dû gérer  leurs émotions, patienter et se respecter les uns les autres.

Les animateurs ont également sensibilisé les enfants au tri des déchets alimentaires : Que pouvaient-ils donner à manger aux oies, dans les restes de leurs assiettes ?

En fin de journée, il a bien fallu laisser les oies rentrer chez elles… Une seule question était dans toutes les bouches :
« … mais pourquoi ne peuvent-elles pas rester à l’APUI avec nous ? »

Une belle rencontre entre les enfants et les oies, un conte moderne où l’animal a sans doute un peu aidé ces petits humains de devenir de meilleurs futurs adultes.

Les conséquences de la pandémie de Covid 19 sur les Abris

L’impact de la crise sanitaire liée au COVID 19 sur la mise à l’abri et l’accompagnement des personnes isolées

Habitué à enregistrer plus de 1000 passages mensuels, l’Espace Rencontre Solidarité (accueil de jour) à Persan a été contraint de ne plus accueillir, suite à l’annonce du confinement en mars 2020. En effet, les locaux de l’ERS ne permettant pas le respect des gestes barrières, la direction de l’APUI a dû se résoudre à réduire ses prestations aux usagers pour éviter tous risques de contaminations.

Néanmoins, l’APUI à élargi les horaires d’ouverture des abris de nuit de Persan et Beaumont-Sur-Oise. Ces lieux d’accueil ont pu rester ouverts toute la journée (24h / 24h) et les week-ends (7J / 7J). Ainsi quelques hébergés habitués à se rendre à l’accueil de jour de Persan ont étés confiné aux abris de nuit.

Les hébergés accueillies sur les abris bénéficiait du petit déjeuner et des repas pour le midi et le soir.

Ce n’est qu’à partir du mois de juillet 2020 que l’Espace Rencontre Solidarité met en place un plan de dé confinement et reprend peu à peu son activité. L’accueil des usagers est limité à 8 personnes avec un système de roulement. Ainsi l’encas du midi, l’accès aux douches et à la laverie, les entretiens sociaux et les activités collectives ont progressivement repris avec toutefois une baisse de la fréquentation.

Avec le reconfinement en novembre 2020, l’APUI a dû de nouveau fermer l’accueil de jour et réorienter son public vers d’autres structures tout en maintenant la veille téléphonique afin de garder un lien avec les usagers et leur permettre de retirer leur courrier.

Les abris de nuit restent ouverts toute la journée avec une capacité d’accueil de 26 personnes dont 11 à Persan et 15 à Beaumont. Les usagers sont pris en charge et encadrés par un travailleur social et un agent de sécurité qui veillent au bon fonctionnement des lieux et du groupe.

A la suite du second confinement, ERS a pu de nouveau ouvrir ses portes et reprendre ses activités peu à peu. Toutefois, afin d’éviter une forte affluence et desserrer la pression matinale sur l’accueil de jour, l’APUI a mis en place la distribution des 26 petit déjeuners aux abris de nuit.

Vaccination contre la Covid-19

Campagne de vaccination pour la Résidence Autonomie 

La campagne vaccinale contre la COVID-19 a officiellement débuté au sein de la Résidence Autonomie de l’APUI à Cergy.

Depuis le début de cette année, des entretiens individuels sont organisés par les travailleurs sociaux à destination des résidents de la RA afin de les informés sur la vaccination et recueillir leurs consentement. Une fois l’étape du consentement validée, la séance de vaccination peut débuter.

Ainsi, en collaboration avec l’Agence Régionale de Santé, l’ensemble des résidents ayant donné leur consentement au préalable ont pu tous se faire vacciner.

Joyeuses pâques aux Villageoises

Distribution de chocolats au CHRS/HU de Beaumont Sur Oise et sites rattachés

Cette distribution par l’équipe du CHRS de l’APUI les Villageoises de Beaumont a permis aux 21 enfants du CHRS/HU de bénéficier d’un petit panier de chocolats à défaut de l’organisation d’une chasse aux œufs en raison de la crise sanitaire. En échange, nous avons récolté de nombreux sourires des enfants ravis de leur panier qu’ils auront plaisir à partager avec leurs parents.

Une semaine pour les Droits des femmes

L’APUI se mobilise pour le droit des femmes 

Dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, lundi 8 mars, l’équipe d’animation de l’APUI a organisé, comme chaque année, des animations autour de cette thématique.

Compte tenu de la crise sanitaire, « les animations ce sont déroulés dans le respect des règles sanitaires » explique Aminata N. responsable animation.

Aminata nous présente les actions menées tout au long de la semaine : « Nous avons mené une réflexion et des discussions autour de la solidarité entre femmes et de la place qu’elles ont aujourd’hui dans la société. Sans oublier le besoin, pour elles, de parler de la question des violences qu’elles ont pu subir. ».

C’est donc tout naturellement qu’une exposition, qui retrace des faits marquants dans la vie des femmes résidentes de l’APUI à été mise en place. Nous pouvons y lire le calvaire de l’excision subi par Mariam, 32ans. Celle-ci relate les mutilations endurées à l’âge de 6 ans et les conséquences de cet acte sur sa vie d’adulte. Cette exposition retranscrit également l’histoire de Sara, 21 ans, victime de harcèlements dans les transports en communs parisiens, et ses inquiétudes lors de ses trajets.  Mais nous pouvons également lire la joie de Tania, 23 ans devenue maman de deux merveilleux enfants.

Nous avons également organisé un atelier sur le thème des droits des femmes et des discriminations faites aux femmes, avec l’intervention d’étudiants en droit. Compte tenu des restrictions sanitaires, nous avons pu accueillir cinq participants. Ce moment d’échange nous permet de faire de la prévention auprès des femmes et de les informer de leur droits.

Enfin, afin de financer un départ en séjour des familles hébergées aux villageoises, les femmes de l’APUI avec le soutien de l’équipe d’animation ont réalisé un menu spécial pour clôturer de manière festive la semaine.

Une veille sociale pour prévenir l’isolement

Les services civiques de l’APUI accompagnent les personnes vieillissantes isolée 

L’APUI membre de la Fédération des Acteurs de la Solidarité, mène depuis 3 ans une action de veille sociale et de médiation en direction des personnes vieillissantes isolées ou en rupture d’hébergement.

Avec un agrément de 3 postes pour ses sites de Cergy et de Persan, l’association propose des visites à domicile quotidienne et animations pour les personnes âgées et isolées à Cergy Nord ; les services civiques assurent également un accompagnement vers l’accès aux droit, une lutte contre la fracture numérique et des actions d’accès aux loisirs et à la culture pour les personnes en rupture d’hébergement ou en situation de mal logement au sein du territoire de Persan-Beaumont.

Cette intervention concoure à prévenir les difficultés sociales, sanitaires et psychiques liées à l’isolement et participe pleinement au projet de l’APUI et de la FAS.

ARS95, Mon Âme Sœur et APUI Les Villageoises se mobilisent pour les femmes

Avec Action Logement, agir localement et concrètement pour les femmes victimes de violences 

Dans le cadre de leur partenariat avec Action Logement, les 3 associations qui interviennent avec le collecteur unique du 1% patronal, ont décidé de renforcer leur coopération au bénéfice de l’accompagnement des publics vulnérables.

ARS95, Mon Âme Sœur et APUI Les Villageoises vont mettre en commun leurs compétences pour l’accueil et l’accompagnement de femmes victimes de violences, avec un accompagnement dans le logement, une offre d’hébergement sécurisée et une prise en charge juridique et psychologique.

Cette action, amorcée avec Action Logement, a pour but de répondre concrètement et localement à la montée des violences faites aux femmes, avec la possibilité pour l’APUI d’accueillir chaque année une quinzaine de personnes et de leur proposer un accompagnement renforcé leur permettant de se reconstruire et d’accéder à un nouveau logement sous 12 à 24 mois.

L’Apprentissage du français comme outil d’intégration et vecteur de lien social

Des ateliers d’alphabétisation tous les jeudis à 14h dans les locaux de l’APUI  

Malgré la situation sanitaire qui perdure, les bénévoles de l’APUI ont repris le chemin de l’école, une école ou plutôt une classe pour les grands, qui permet chaque jeudi aux adultes qui souhaitent apprendre le français ou avancer dans leur acquisition de la langue, de bénéficier d’un accompagnement en petit groupes avec des enseignants bénévoles.

Avec deux modules, de Français Langue Etrangère (FLE) et d’alphabétisation, pouvant permettre l’obtention de certificats d’apprentissage de la langue française, le DILF et le DELF, les ateliers dispensés proposés sur le site des Villageoises de Cergy, peuvent également accompagner l’intégration sur le territoire national en vue de l’obtention d’un titre de séjour et plus globalement l’insertion professionnelle.

Pour toute information : 01.30.30.55.90.

Accueil SPIP TIGE, une alternative à l’incarcération

L’APUI met à disposition un encadrement adapté pour les personnes condamnés…

Réinsérer dans le cadre de missions d’intérêt collectif, permettre de faire un travail sur soi, donner sa chance à chacun, c’est l’intérêt que porte l’APUI aux mesures alternatives à l’incarcération, portées et accompagnées par le Service de Probation et d’Insertion Pénitentiaire du Val d’Oise (SPIP 95). Ainsi l’association accueille des personnes condamnées à des mesures de réparation pénales alternatives à l’incarcération.

Disposant d’un agrément de 3 places pour un accueil au sein de ses équipes bâtiment ou de son restaurant central, l’APUI reçoit les personnes orientées par le SPIP sur entretien afin de définir les modalités de leur accueil temporaire au sein de l’association. Les orientations sont assurées par le SPIP qui est mandaté par le Juge d’Application des Peines (JAP), pour s’assurer de l’exécution, par le condamné, d’un nombre d’heures sous formes de missions de travail réalisées avec l’encadrement de tuteur.

Lors de leurs missions au sein de l’APUI les « TIGE » intègrent les équipes et assurent des missions courantes au quotidien, ils sont présentés comme des stagiaires afin d’éviter toute stigmatisation et bénéficient d’un point régulier sur leur travail. Ils peuvent également bénéficier d’un accompagnement social ou professionnel dans certains cas.

Générer une action à définir avec une URL