Dispositif Centre d'hébergement et de réinsertion sociale

Le Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale 

Le Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) est un dispositif de stabilisation renforcé avant un relogement adapté sous tutelle de la DDCS. La durée de prise en charge d’hébergement dans ce dispositif est de 6 mois renouvelable, avec une durée d’accompagnement projetée sur 24 mois.

Officiellement promus par la loi du 30 juin 1975 sur les institutions sociales et médico-sociales, les centres d’hébergement et de réinsertion sociale se définissent en terme d’asile (accueil temporaire sans action socio- éducative) d’internat de réadaptation sociale (gîte, couvert, action socio-éducative) de cités de transit ou de promotion familiale ( l’action socio-éducative prépare les familles à un relogement) ou de gestion personnalisée (qui deviendra accompagnement social pour les questions liées au logement).
En 1991 une circulaire insistera sur leur fonction d’insertion et de réadaptation dans le cadre des schémas départementaux.
La loi de 1998 relative à la lutte contre les exclusions les consacrera dans leur fonction de réinsertion sociale.
Celle du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale, de même est censée encore confortée leur assise législative.

Aujourd’hui, les missions des C.H.R.S. sont d’accueillir et d’héberger des personnes sans logement et en situation de précarité, de leur permettre d’accéder à tous leurs droits sociaux, et de les accompagner par une action socio-éducative appropriée, individualisée et globale vers l’insertion et l’autonomie, sur la base de leur projet personnel.

Public accueilli et évaluation de besoins 

L’APUI, au travers de ses CHRS accueille toute personne ou famille qui connaît de graves difficultés, économiques, familiales, de logement, de santé ou d’insertion (hommes, femmes, couples avec ou sans enfant, famille monoparentale) sous réserve d’une vie possible en collectivité.

Les usagers qui intègrent le dispositif ont souvent eu en amont un parcours d’errance et de non stabilité ( souvent des hébergements précaires et de courte durée).

La priorité des besoins arrivant après la « mise à l’abri » sera la prise en compte de leur état psychique et psychologique.
Il faudra à l’équipe, une période assez courte pour faire un état des lieux de la santé en général de l’usager dont il aura l’accompagnement.

L’accompagnement en CHRS implique une adhésion active de l’usager avec qui, une évaluation sociale des besoins est réalisée, en vue de la mise en oeuvre d’un contrat d’objectifs et d’un accompagnement éducatif resserrer au sein des bureaux de l’APUI et a domicile.

Afin de favoriser l’étaiement social, les CHRS de l’APUI disposent de plusieurs logements collectifs avec hébergements individuels, qui permettent aux familles de développer le lien social à travers les taches et les temps quotidiens, tels que le repas, les temps de loisirs…

Le CHRS de Cergy 

Les statuts pour l’ouverture d’un CHRS (centre d’hébergement et de réinsertion sociale) sont posés en 1976, le centre d’hébergement et de réadaptation sociale ouvre ses portes en 1978 au sein même des Villageoises de Cergy.

La création et l’ouverture de cette structure répondaient spécifiquement à une commande sociale.
En effet, sur une ville nouvelle qui venait de sortir de terre, le Préfet du Val d’Oise, à la demande de l Etat souhaitait qu il puisse être ouvert une structure qui pourraient accueillir des familles ou personnes seules en état de fragilité, précarité et multi–détresse et venant de tout le département du Val d’Oise.

La particularité qui différencie le CHRS de Cergy aux autres CHRS des zones AGIR et du département c’est l’accueil de tout public et toute composition familiale.

Le site de la Justice compte 35 places en CHRS pour 12 logements.

Les Villageoises de Cergy

Le CHRS de Beaumont

Le Centre d’Hébergement de Beaumont est en réseau avec l’ensemble des autres structures gérées par l’A.P.U.I., notamment les services du siège de l’association, et ceux des Villageoises de Cergy et d’Eragny.

En 1995, l’Association Ellebore cesse son activité, et l’Etat par l’intermédiaire de la DDASS, demande à l’A.P.U.I. de reprendre la gestion du centre d’hébergement.
L’A.P.U.I. conformément à son objet social, à savoir, l’insertion par le logement, a ainsi depuis le 1er Juillet 1995, repris en gestion le CHRS.

Le site de Beaumont compte aujourd’hui 30 places en CHRS pour 15 chambres en appartements collectifs (11 à Beaumont et 4 à Garges-Lès-Gonesse)

Les Villageoises de Beaumont-Sur-Oise

Générer une action à définir avec une URL